Urgent ! La responsable de la communication à l’Ambassade du Cameroun à Washington expulsée des États-Unis

 

La journaliste Michèle Esso, nièce du ministre de la Justice Laurent Esso est désormais déclarée persona non grata par le Département d’État américain. 
Occupant les fonctions de responsable de la communication à l’Ambassade du Cameroun à Washington, elle est accusée d’abus de confiance, séquestration et maltraitance, envers sa femme de ménage et son fils.

La journaliste Michèle Esso, nièce du ministre de la Justice Laurent Esso risque fortement de perdre son poste de déléguée de la communication pour Washington où elle venait d’être nommée.

En effet, elle a reçu un avis d’expulsion de la part de son pays hôte.

Pour cause, Michelle Esso fait face à de graves accusations de maltraitance et de séquestration, proférées par sa boniche et le fils de celle-ci.
Madame Esso les avait en effet pris à Douala et emmenés près d’elle aux Etats Unis. 

Dénonçant une terrible cabale ourdie contre sa personne par ceux en qui elle avait confiance, la diplomate a posté un message sur sa page facebook.
‘’ Un bien fait ne se regrette pas, mais les hommes sont mauvais disait Hobbes… J’ai élevé le fils, il a grandi, j’ai encadré la mère et ils m’ont conduit au tribunal des hommes ‘’ a-t-elle écrit.

Cette décision survient après plusieurs convocations du département d’État (à l’intéressée) restées sans suite.

C’est d’ailleurs profitant d’un voyage de l’accusée au Cameroun, que la domestique et son fils quitteront le domicile de leur patronne pour s’installer dans un autre État où ils prendront attache avec une association chargée de défendre les droits des personnes en situation de détresse.

C’est cette l’ONG, spécialisée dans la lutte des travaux forcés et autres abus sociaux, qui s’est chargée du reste. Cependant, régulièrement convoquée au département d’État, Michelle Esso n’avait jamais pu déférer aux multiples convocations. Jusqu’à la décision fatale intervenue il y a quelques heures.

En vacances au Cameroun, Michèle ne pourrait donc plus probablement jamais remettre ses pieds sur le sol américain.

 

 

 

Commentaires